Site du Collectif pour un hôpital de service public sans dépassement d’honoraires pour Maisons-Laffitte, Sartrouville, Achères, Montesson, Houilles, Carrières sur Seine ...

Accueil > Documents > Dans notre bassin de soins, un véritable hôpital de service public sans (...)

Dans notre bassin de soins, un véritable hôpital de service public sans dépassement d’honoraires reste indispensable.

mercredi 18 mars 2015, par hopuse

160 000 habitants ont besoin d’un hôpital de proximité

L’« hôpital des courses », c’était :

  • un service de chirurgie d’une trentaine de lits - un bloc opératoire avec une salle d’endoscopie digestive - un service de soins continus - un service de médecine polyvalente - un dépôt de sang - un service d’urgence 24/24
  • un service d’imagerie médicale - et de nombreuses consultations spécialisées (chirurgie orthopédique et viscérale, diabétologie, gastro-entérologie, urologie, rhumatologie...)

Un véritable hôpital de proximité pour 160.000 habitants

Mais pour l’agence régionale de santé (ARS), deux hôpitaux publics suffisent dans les Yvelines. Les petites structures sont condamnées. Notre hôpital devait disparaître. Le conseil d’administration, présidé par M. Myard, a bradé le CHC aux groupes privés Korian-Médica et Radiologie CCB.

Que reste-t-il de notre hôpital ?

  • certes des urgences 24/24 mais où les patients relevant d’une prise en charge chirurgicale, sont transférés sur d’autres établissements, puisqu’il n’y a plus de chirurgie ! - un service de médecine à orientation gériatrique
  • un service de soins continus - un service de consultations (avec peu de spécialités) -et un service privé d’imagerie …

    « le C.H.C. est pérennisé », se vante M. Myard,
    …mais ce n’est plus un hôpital !

    L’épidémie de grippe actuelle, qui a déjà causé le décès de 8500 personnes, a rudement éprouvé les services d’urgences hospitalières en surchargeant les hôpitaux et a montré le manque important de lits.
    Cette épidémie a mis en évidence le résultat d’une politique qui consiste depuis des années à fermer des services, des hôpitaux de proximité et réduire le personnel hospitalier selon une stricte logique comptable.

    Pour une véritable politique de santé publique !

Notre santé n’est pas à vendre !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SPIP

2015-2018 Un Hôpital Public pour Sartrouville et Environs
Plan du site | | Contact | RSS 2.0